Sélectionner une page
Jeu de rôle et enfants partie 1 : Pourquoi chaque enfant devrait faire du jeu de rôle au moins une fois
Jeu de rôle et enfants : un groupe de jeunes joueurs

Ecrit par Loic le sage

18 novembre 2020

C’est une demande qui revenait très souvent à la boutique ces derniers mois : “vas-tu bientôt organiser une session de jeu de rôle dédiée aux enfants ?”. Quand on sait que l’imagination des enfants n’a aucune limite, on comprend pourquoi cette question revient souvent ! En effet, quoi de mieux que le jeu de rôle pour canaliser la créativité et l’imagination des plus jeunes, tout en leur proposant une activité qui va permettre de les occuper pendant de très nombreuses parties.

Du coup, face à cette demande grandissante, je me suis mis en tête de créer une petite session d’initiation de deux heures au jeu de rôle, avec un public exclusivement constitué d’enfants de 10 ans maximum. Mais comme avec les enfants, on a rarement le droit à l’erreur, je me suis tout d’abord bien préparé. Je vous propose de suivre mon aventure dans une série de deux billets blog. Dans cette première partie, je vais vous expliquer pourquoi le jeu de rôle c’est top, et surtout, pourquoi il faudrait que chaque enfant en fasse au moins une fois. Dans un autre billet que je publierai très bientôt, on rentrera dans le vif du sujet, et je vous parlerai de ma partie de Tiny avec un groupe de 4 enfants, qui ne s’est pas vraiment passée comme prévu.

Le jeu de rôle, un moyen de mettre en application ce qu’on apprend à l’école …

La question de ce que le jeu en général, et le jeu de rôle en particulier, peut apporter lors du développement des plus jeunes a été maintes fois étudiée par les spécialistes. Et force est de constater que les jeux de rôle présentent énormément de bénéfices pour le développement de nos charmantes têtes blondes. C’est pas moi qui le dit, mais bien la science.

En effet, les jeux de rôles et leur impact sur l’éducation et le développement, c’est un sujet qui a pas mal été étudié ces dernières décennies, à la fois en psychologie, en science de l’éducation et en sociologie. Les résultats de ses nombreuses études vont tous dans le même sens : le jeu de rôle, c’est bon pour notre mental et notre développement

Il y a, en premier lieu, tout un tas de mécaniques qui seront valorisées dans le parcours scolaire et sur lesquelles le jeu de rôle apporte des bénéfices :

  • les maths : on y pense pas souvent, mais jouer aux jeux de rôle, ça nécessite de manipuler quelques chiffres. Rien de compliqué bien sûr, quelques additions et soustractions ici et là, mais c’est un très bon entraînement pratique pour appliquer dans un cadre ludique les notions élémentaires que les enfants découvrent à l’école
  • le langage : que ce soit écrit ou parlé, dans un jeu de rôle, tout passe par la narration et le langage. Et pour bien rentrer dans la peau de son personnage, on doit s’adapter ! C’est l’occasion pour les jeunes joueurs d’enrichir leur vocabulaire et leur stylistique, que ce soit par leur interprétation de leur personnage que par les descriptions variées fournies par le maître de jeu

Je n’irai pas jusqu’à dire que le jeu de rôle peut se substituer à l’école. Mais de nombreux parents cherchent des astuces pour que les enfants puissent utiliser, sans s’en rendre compte, ce qu’ils ont appris sur les bancs de l’école. Et clairement, le jeu de rôle est un moyen très efficace de faire travailler des notions scolaires fondamentales.

… mais aussi de développer des compétences plus transversales

Mais ce n’est pas tout ! La pratique du jeu de rôle met également en place de nombreux leviers cognitifs qui vont avoir un impact bénéfique moins évident, mais tout aussi précieux. 

Les différentes études menées sur le sujet mentionnent notamment les bénéfices suivants : 

  • la sociabilisation : et oui ! le jeu de rôle, c’est une activité de groupe. On passe plusieurs heures assis avec d’autres joueurs, à échanger et à construire tous ensemble une aventure. C’est donc sans surprise que le jeu de rôle aide vraiment à l’intégration
  • la gestion du risque et des probabilités : la plupart des actions dans un jeu de rôle se résolvent avec un jet de dé, et la difficulté dépend des caractéristiques du personnage. C’est donc indirectement un exercice de probabilité qui se joue à chaque fois que les dés sont lancés, avec ses chances de réussites et d’échecs. Savoir si ça vaut le coup ou non de tenter une action, ça revient à inconsciemment évaluer ses chances de succès, et donc à estimer le risque
  • le développement de la créativité : de l’imagination, les enfants en ont à revendre ! La difficulté, c’est de réussir à la canaliser dans un processus créatif pour lui donner forme. Créer un personnage, développer son historique, imaginer les scènes décrites par le maître de jeu : tout cela sont des occasions parfaites pour faire fonctionner l’imagination des enfants tout en leur donnant un cadre pour exprimer leurs idées
  • l’astuce et la résolution de problème : vous le savez sans doute, la meilleure méthode pour apprendre, c’est de se confronter à des problèmes pour trouver une solution. Et bien c’est exactement ce que fait un scénario de jeu de rôle : il présente aux participants des situations (certes, souvent improbables) dans lesquelles les joueurs devront faire preuve d’astuce et de ruse pour s’en sortir au mieux. Et comme tout est possible dans un jeu de rôle, il faut alors se creuser les méninges pour inventer des solutions et espérer en trouver une qui ait une chance de fonctionner

Tout cela, on a souvent tendance à le négliger. Ce ne sont clairement pas des compétences aussi “scolaires” que peuvent l’être les maths ou l’écriture par exemple. Pourtant, ce sont des capacités qui s’avèrent être indispensables dans le développement d’un individu !

Plus important encore : le jeu de rôle, ça vous aide à vous trouver et à vous assumer

Jusque là, ça fait déjà beaucoup, mais il y a encore mieux ! Il existe deux raisons primordiales pour lesquelles je pense que chaque enfant devrait au moins une fois tester du jeu de rôle, car il s’agit de bénéfices qu’on ne retrouve nulle part ailleurs, et qui répondent à des problématiques assez sérieuses et qui touchent très durement les plus jeunes générations :

  • la possibilité de faire des erreurs, sans graves conséquences : le jeu de rôle, c’est d’abord un jeu de choix. Chaque situation peut être résolue d’une infinité de façons. Certaines mèneront à un beau succès, alors que d’autres seront des erreurs et conduiront à l’échec. On apprend beaucoup de ses erreurs, ça tout le monde le sait. Mais en réalité, a-t-on si souvent l’occasion d’en faire, des erreurs ? En particulier sans déclencher des conséquences fâcheuses ? Avec le jeu de rôle, ce n’est pas un problème ! Se tromper c’est souvent l’occasion de mieux rebondir et de créer du fun. Et quand bien même la conséquence serait funeste pour le personnage, il suffit d’en recréer un !
  • la possibilité de s’exprimer et montrer sa différence en toute sécurité : les enfants (et pas uniquement eux) sont parfois cruels. Ils se jugent les uns et les autres, et les moqueries vont bon train. C’est bien souvent une source de souffrance pour beaucoup d’entre eux, avec à l’extrême des problèmes de harcèlement scolaire. Le jeu de rôle, en ce qu’il permet d’inventer de toutes pièces un personnage, permet une échappatoire et une bouffée d’oxygène pour exprimer tout ce qu’on ne se sent habituellement pas capable de montrer aux autres. Et puisque tout se passe dans un univers fantastique, différent du nôtre, le jugement est complètement absent !

On touche là à des questions qui sont vraiment lourdes de conséquences, et dont les effets peuvent véritablement être dramatiques chez les enfants. Imaginez un seul instant une jeune fille victime de harcèlement vis à vis de son surpoids et de ses piètre capacités physiques.

Et bien, dans un jeu de rôle, elle aura tout le loisir de jouer un personnage dont le surpoids n’entache en rien son endurance et ses performances physiques, réalisant même des prouesses inédites ! Ou, si le besoin d’évasion se fait très fort, ça peut même être l’occasion d’incarner un personnage svelte, histoire de changer de peau à l’occasion d’une partie. Tout est possible, et tout se passe dans un univers de fiction : les ingrédients sont réunis pour échapper au jugement des autres et se permettre toutes les fantaisies qu’on a en tête.

Jeu de rôle et enfants : on peut jouer qui on veut !
Dans un jeu de rôle, on incarne qui on veut !

Me voilà prêt pour me lancer dans ma partie de Tiny !

Tous ces bénéfices sont vraiment précieux, et même si certains peuvent être obtenus par d’autres moyens (le sport, la lecture, les jeux de société, les jeux vidéo, le cinéma, etc), j’avoue ne pas connaître une approche aussi forte et complète que le jeu de rôle.

Et il faut bien comprendre une chose : là où les adultes ont parfois de la réserve pour se lancer dans le jeu de rôle, les enfants n’en ont aucune, pour le peu qu’ils se sentent à l’aise dans leur groupe. Se raconter des histoires, s’imaginer être quelqu’un d’autre et vivre des aventures, c’est quelque chose de très basique quand on est enfant (et qu’on a malheureusement tendance à perdre en grandissant), et ça représente une incroyable facilité pour se lancer tout naturellement dans le jeu de rôle.

Une fois que j’avais fait ce tour des bénéfices inhérents aux jeux de rôle, j’étais alors en mesure de mettre au point ma petite session de jeu avec un groupe de 4 enfants. Mais même si j’ai déjà ma petite expérience de maître du jeu et que je pensais m’être bien préparé, rien n’allait se passer comme je l’avais imaginé.

Je vous raconte tout ça très vite dans la suite de ma petite aventure rôlistique ! Et si vous pensiez que rien n’est plus facile que de faire du jeu de rôle pour enfant, je vous invite à aller voir la vidéo Bref, je découvre le Jeu de Rôle avec les enfants pour vous rendre compte que ce n’est pas aussi facile que ça en à l’air !

En attendant, la parole est à vous ! Aviez vous conscience du côté bénéfique des jeux de rôle pour les enfants ? Pensiez-vous que ça pouvait aller aussi loin ? Connaissez vous d’autres activités qui sont à ce point utiles dans le développement et l’éducation des plus jeunes ? Dites moi tout dans les commentaires, je suis curieux de voir tout ça !

Crédits Image : Mariana Scherer

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *